Amarcord: UDINESE-BOLOGNA d’il y a de nombreuses années… - 2 dic

Scritto da  Dic 02, 2016

Un Bologna irrésistible l’emporte sur une Udinese remaniée 

Le 13 janvier 1957, le Bologna se rend à Udine pour affronter les « petites zèbres frioulanes », qui précèdent les rouge-bleu de deux points dans le classement. Si l’entraîneur du Bologna Campatelli peut choisir le type de composition à ranger, son adversaire Bigogno déplore les absences voire de trois titulaires : Azimonti, Magli et Lindskog.

La première mi-temps du match est ennuyeuse, sans histoire. Les deux compositions cherchent à vivoter sans trop d’engagement, en gaspillant les occasions de but, qui en tout cas ne sont pas fréquentes. Une bonne action blanc-noir à la 6’ avec le tir de Menegotti que Giorcelli neutralise en se recroquevillant par terre. A la 13’, pendant une mêlée sous la cage blanc-noir, Cervellati cherche le tir pour le but mais De Giovanni le lui empêche. De cette « collision » on a : le ballon en haut sur le fond et le défenseur de l’Udinese qui accuse une distorsion qui le relègue sur l’aile pratiquement inutilisable. Ensuite le match stagne pendant une longue période. A la 32’ Ballacci commet une faute sur Secchi. Coup franc tiré par Menegotti qui lance le ballon directement dans la cage. Giorcelli glisse mais le ballon sort en effleurant le poteau. Les actions bolonaises menées surtout à contre-pied par Pivatelli et Cervellati sont peu nombreuses et sans aucune efficacité.

La seconde mi-temps se présente de façon complètement différente. Les rouge-bleu prennent l’initiative en rendant les défections des adversaires bien évidentes, qui n’ont pas la force de réagir. A la 47’, c’est l’Udinese qui prend de l’avance avec éclat. Fontanesi marque un but avec un tir sec malgré la tentative désespérée de l’arrière Rota et du gardien de but Giorcelli. Ce but a le pouvoir de secouer les rouge-bleu et d’ouvrir la remontée des hôtes. Les attaques du Bologna commencent à devenir plus fréquentes. A la 52’ Cervellati est mis à terre par Valeri en pleine surface, mais l’arbitre, le milanais Righi, ne voit pas les éléments pour accorder un penalty. Après quelques minutes, voilà Sassi qui sauve sur une dangereuse attaque du même avant. Ensuite, pendant deux fois, De Giovanni, blessé, a le juste ballon pour « faire du mal », mais ses jambes ne trouvent pas la force suffisante et Giorcelli bloque le tir sans aucune difficulté. A la 69’ Pascutti servi par Randon et mal contrôlé par l’arrière Valenti marque le premier but pour les rouge-bleu. Tout de suite après, un tir de Randon est neutralisé par une intervention de Romano qui lance le ballon sur l’angle. A la 72’ le Bologna prend de l’avance avec un autre but. Un tir fort de Randon, à une distance de 25 mètres, est repoussé par le gardien de but blanc-noir Romano en plongeant. Le ballon tombe sur les pieds de Pivatelli qui n’a qu’à le toucher pour le faire rouler au fond de la cage.   

L’Udinese tente de répondre avec des actions de Secchi et de Menegotti (76’ et 77’), qui se révèlent négatives. A la 80’ Cervellati entre dans la moitié du champ frioulane talonné par Valenti et Piquè, les seuls défenseurs qui soient restés dans la moitié défensive du champ. Pascutti se montre libre et après avoir reçu le passage par Cesarino, avec un tir sec au vol de gauche, marque le but aux épaules de Romano. Avant la fin du match, c’est Cervellati qui marque deux buts. Laissé libre par les défenseurs qui désormais n’ont plus d’idées ni d’orgueil, à la 82’ et à la 86’, il conclut ses deux sprints en marquant son doublé.

Grâce à cette victoire le Bologna rattrape l’Udinese dans le classement.

Écrit par Lamberto Bertozzi – traduit par Stefania Stefani

 

Le tableau du match: 

UDINESE-BOLOGNA   1-5

Buts: Fontanesi 47’, Pascutti 69’, Pivatelli 72’, Pascutti 80’, Cervellati 82’, Cervellati 86’.

UDINESE: Romano, Baccari, Valenti, Piquè, De Giovanni, Sassi, Frignani, Menegotti, Secchi, Pantaleoni, Fontanesi. - Entr. Bigogno.

BOLOGNA: Giorcelli, Rota, Pavinato, Bonifaci, Ballacci, Pilmark, Cervellati, Gasperi, Pivatelli, Randon, Pascutti. - Entr. Campatelli.

Arbitre: Righi Raoul de Milan.

Légendes des photos :

En ouverture : Une composition du Bologna 1956-57 – Debout : Greco, Pavinato, Giorcelli, Capra, Pozzan, Pivatelli. – A genoux : Pilmark, Bonifaci, Randon, Cervellati, Pascutti.

De côté : Cesarino Cervellati auteur d’un doublé.

Ultima modifica il Giovedì, 01 Dicembre 2016 17:43
Stefania Stefani

Dottore di ricerca in Lingue e Letterature straniere, è traduttrice e interprete (francese, tedesco, inglese). Lavora anche come hostess in fiere ed eventi e modella freelance.

E- mail: stefaniastefani@tiscali.it   Facebook: Stefania Stefani