Amarcord: LAZIO-BOLOGNA il y a plusieurs années ...

Scritto da  Ott 13, 2016

 

 

Un Bologna cynique:

eux tirs deux buts

Le 12 janvier 1964, l’année du septième titre de champion rouge-bleu, le Bologna se rend à Rome pour affronter la Lazio. Tandis que les Bolonais luttent, avec le Milan e l’Internazionale, pour le titre de champion, la Lazio se trouve bloquée à la moitié du classement, en ayant seulement trois points de la zone du déclassement. Au stade olympique de Rome on assiste à la septième victoire consécutive du Bologna, et par contre, à la cinquième défaite consécutive de la Lazio. Les auteurs de la victoire des lévriers sont Tumburus et Demarco, deux joueurs qui, pour comble de malheur des footballeurs de la Lazio, marqueront seulement ce seul but pendant toute la saison. En outre, les joueurs de Fulvio Bernardini, pendant les quatre-vingt-dix minutes de la dispute, tirent cyniquement seulement deux fois, en transformant ces deux occasions en des buts très forts et décisifs. Désormais le Bologna est fait ainsi. Deux tirs, deux buts. Il est fort et il a même de la chance. La pauvre Lazio a vendu son âme… Eh bien, d’abord c’est Tumburus qui l’a frappée exactement la seule fois, pendant les quatre-vingt-dix minutes du match, qu’il s’est présenté dans la surface de réparation de la Lazio. Ensuite, après plus d’une demi-heure de course pour conquérir le mérité but égalisateur de Morrone, c’est Demarco qui a su trouver un authentique « aigu » en tant que véritable avant-centre.   

Après un début du match insignifiant, au 7’ Rozzoni a un ballon d’or mais il shoote trop rapidement, du gauche, et sans conviction, et Negri bloque son tir sans aucune difficulté. Au 10’, en partant d’une position impossible, Haller touche la partie extérieure du but. Au 32’ c’est l’intervention providentielle de Negri sur Maraschi. Le Bologna collectionne des tirs d’angle, mais il n’est presque jamais dangereux. Toutefois, au septième tir du fanion, Perani offre le ballon à Haller qui tire, Pagni le repousse comme il peut et Tumburus au vol du gauche surprend Cei. On est au 38’ et le Bologna mène par un but à zéro. Au 43’ les footballeurs rouge-bleu pourraient faire un doublé, mais Bulgarelli perd l’instant favorable.      

La Lazio attaque pendant la seconde mi-temps. Negri est prêt au 47’ et au 50’ sur les tirs de Galli et de Governato. Au 61’ le gardien de but rouge-bleu anticipe d’un instant Rozzoni après une heureuse initiative de Landoni-Maraschi. C’est une mêlée furieuse avec Cei à la chasse aux papillons, dans la surface adversaire au 65’ : le but de la Lazio est sauf par miracle. Cross de Maraschi, tête de Mazzia, coup sûr de Morrone : 1-1 au 76’. Mais au 81’ le Bologna redouble et gagne. Bulgarelli trouve un couloir grand ouvert pour Demarco qui encaisse avec un bolide sec et anguleux. Et à ce moment-là la Lazio n’a même plus la force de réagir.     

 

Scritto da Lamberto Bertozzi tradotto da Stefania Stefani

 

12 janvier 1964, Rome

LAZIO–BOLOGNA 1-2

Buts: Tumburus 38’, Morrone 76’, Demarco 81’.

LAZIO: Cei, Zanetti, Garbuglia, Governato, Pagni, Mazzia, Maraschi, Landoni, Rozzoni, Morrone, Galli. - All. Lorenzo.

BOLOGNA: Negri, Furlanis, Pavinato, Tumburus, Janich, Fogli, Perani, Bulgarelli, Demarco, Haller, Pascutti. - All. Bernardini.

Gardien de but: Lo Bello di Siracusa.

In alto una formazione del Bologna 1963-64. - in piedi: Janich, Furlanis,, Capra, Tumburus, Negri; accosciati: Perani, Bulgarelli, Nielsen, Haller, Pascutti.

In basso: come il settimanale Guerin Sportivo, tramite vignetta, commentava l'incontro.

Ultima modifica il Sabato, 26 Novembre 2016 11:52
Stefania Stefani

Dottore di ricerca in Lingue e Letterature straniere, è traduttrice e interprete (francese, tedesco, inglese). Lavora anche come hostess in fiere ed eventi e modella freelance.

E- mail: stefaniastefani@tiscali.it   Facebook: Stefania Stefani